Accueil La Vie en Chine Week-end en Chine Suzhou(苏州) : La “Venise de l’orient”

Suzhou(苏州) : La “Venise de l’orient”

2167
1
Suzhou Canal

“Au ciel il y a le paradis, sur terre il y a Suzhou et Hangzhou ». C’est selon ces propos que le poète Chaoying décrivait la ville de Suzhou au cours de la dynastie Yuan. Lors d’un de ses séjours en chine, le fameux explorateur Marco Polo la compara à La Sérénissime. C’est dire si de tout temps, la beauté de cette ville inspira les hommes .

Situé a une centaine de kilomètres à l’ouest de Shanghai , 40 minutes par le train express (kuai ch), dans la province du Jiangsu .
La Ville de Suzhou est depuis longtemps un lieu de détente pour les habitants de Shanghai .Ses canaux et ses jardins centenaires en font un lieu de promenade pour de nombreux couples .

Nichée au cœur des riches terres du delta du Yangsté , Suzhou peut se targuer d’avoir une longue histoire. En effet, elle est l’une des plus vielles villes du bassin du Yangtsé et le lieu de naissance du Royaume de Wu . Son fondateur,  le roi He lu , charge son ministre wu Zixu en 514 av J.C d’édifier l’une des plus grandes et plus belles cités de chine .
La construction du Grand Canal, au alentour de 610, reliant Beijing à Hangzhou via Suzhou favorise le développement économique de la ville. Sous les Song du Nord (907-1276), l’empereur Zhao ji fait transporter, des arbres, des fleurs et des rocailles du lac Taihu pour aménager son jardin impérial.  Sous le règne de Qiao Liao, l’espace urbain va alors d’organisé autour d’un réseaux de canaux et d’un plan de rue en damier. Un système de régulation artificiel maitrise les crues du fleuve Yangste .

Au cours de la période Ming , Suzhou devient un des plus important centre de la production de soie , nous sommes alors a l’apogée de La route de la Soie qui relie l’Orient a l’Occident. A cette époque on dit d’elle,  qu’elle est une ville exceptionnelle sur un site banal en comparaison à sa voisine Hangzhou qui est une ville banale sur un site exceptionnel.

Le style artistique et littéraire de local donne naissance a une forme d’opéra , le Kunqu, au rythme très lent et a une école de peinture le Wuhua. La ville est réputée pour son extrême raffinement,  on y apprécie les poèmes , un dialecte locale mélodieux , une calligraphie soignée et surtout la délicatesse de la peinture .

Au XIX siecle , la ville assiégé lors de la révolte Taiping , est ensuite ouverte au commerce international .Occupée par les troupes japonaises en 1937, la ville constitue le dernier bastion du Guomindang .

Ce qui lui vaudra d’être considérée aux yeux du nouveau pouvoir communiste comme le siège d’un impérialisme outrancier.

Les choses a ne pas manquer lors de son séjour à Suzhou :

– les canaux et l architecture de la vieille ville.
-Les jardins du Maitre des Filets , du modeste Administrateur , de la Flanerie .
-La cuisine
-Ses temples
-Ses Pagodes (Temple de la pagode du nord, les pagodes jumelles, pagode Ruiguang )
-Les Ponts et ses anciennes Portes .

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.