Accueil La Vie en Chine Culture et Traditions Les jardins chinois

Les jardins chinois

2297
0
Jardin Chinois

Visiter  les jardins chinois, c’est découvrir les racines d’une civilisation millénaire.  Ces reproductions de paysages en miniature sont intimement mêlées à toutes les formes d’art de la Chine classique : peinture, poésie, calligraphie, musique et  architecture. Elles mettent en scène sa vision de l’univers, ses philosophies, mais encore ses mythes religieux, son ordre social et ses symboles politiques. Dés  les débuts de l’Empire, les souverains et empereurs chinois aménagèrent des jardins pour affirmer leur puissance et leur origine divine. On peut aujourd’hui retrouver trace de ces jardins à Pékin dans le parc Baihai et au Palais d’été ou à Chengde ou encore le Parc Zhongshan à Hangzhou et celui du lac Shouxi à Yangzhou.

A coté de ces vastes domaines impériaux, des jardins particuliers, de taille beaucoup  plus modeste, apparaissent dés le III éme siècle avant notre ère. Ils s’inspirent directement de la nature environnante et servent  de retraites aux lettrés, une fois leur carrière de fonctionnaires achevée. Cette tradition s’ancre dans la pensée taoïste, propagée par les ermites qui se retirent de la société pour vivre dans les montagnes avec sérénité. Les plus beaux et les plus renommés de ces jardins de mandarins se trouvent aujourd’hui dans la ville de Suzhou, mais certaines villes comme Shanghai (jardin Yuyan), Yangzhou (le Gueyuan, le Heyuan) ou encore Pékin (la villa du prince Wang) disposent de magnifiques exemples de ces jardins datant du XVI-XVIII éme siècle.

Les jardins chinois se présentent comme une juxtaposition de tableaux. Portes et fenêtres composent des cadres aux formes les plus variées qui isolent ses différentes parties, créant une série de peintures, de paysages. Tout cela vise à reconstituer un coin de nature en pleine ville  pour permettre à celui qui y vit d’entrer en communion avec l’univers. Le jardin n’en reste pas moins relié à son environnement : son créateur ménage des points de vue sur les montagnes lointaines ou sur la rivière proche. Les jardins et bâtiments d’habitation ne sont jamais séparées : ils s’interpénètrent l’un l’autre, grâce à un réseau de cours intérieurs. Le jardin dans la tradition chinoise est l’espace du tao, du loisir sans contrainte, hors des règles rigides de la société.

 

 

Article précédentLa peinture chinoise
Article suivantLe plus haut hôtel du monde…pour le moment !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.