Liu Bolin, l’homme invisible - Chine Voyages
2073
post-template-default,single,single-post,postid-2073,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-3.9,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Blog

Liu Bolin, l’homme invisible

  |   Mode en Chine   |   1 Comment

Cet artiste de 35 ans, originaire du Shangdong, réussit l’exploit de se camoufler dans n’importe quel décor. Son art : devenir et rester invisible aux passants et se fondre dans le décor, ne faire plus qu’un avec lui. Un véritable tour de force artistique, mais aussi protestataire…

Liu travaille environ 10 heures par photographie. Perfectionniste dans l’âme, cet artiste hors du commun, star du marché de l’art chinois en pleine émergence, ne s’arrête pas tant que l’effet visuel voulu n’est pas satisfaisant. Une belle photo, c’est celle prise alors qu’aucun passant n’a remarqué sa présence, jusqu’à ce qu’il bouge. Effet de surprise garanti !

Le travail de Liu Bolin n’est pas seulement créatif. Il explique également que ses photos sont une réponse au gouvernement qui a fermé son studio en 2005 et persécute les artistes. Le but est de ne pas s’intégrer dans le moule de la société chinoise telle que le gouvernement l’impose. Liu Bolin nous parle évidemment de la disparition du corps dans nos sociétés contemporaines.
Il explique : « Certains m’appellent l’homme invisible. Mais selon moi, c’est ce qui est réellement invisible sur la photo qui est important et raconte une histoire. Après mon école (l’Académie Centrale des Arts de Chine), je ne trouvais pas de travail et je me suis mis a penser qu’il n’y avait pas de place pour moi dans cette société, je me sentais inutile. Cela m’a amené vers un sentiment de révolte contre le système et encore plus lorsqu’on a fermé mon studio de Pékin en 2005 »
Malgré tout, Liu Bolin est un artiste reconnu en Chine et sur la scène internationale. Pour le découvrir, nous avons sélectionné un petit livre bien fait, qui met l’artiste au centre de son œuvre et qui vous le présentera de manière non rébarbative.

« Caché dans la ville », par Liu Bolin. Editions Thircuir, 9,90 euros.
Crédits photos : Liu Bolin

1Comment
  • LadyMilonguera | Avr 24, 2012 at 9 h 38 min

    C’est étonnant la manière dont il arrive à se fondre dans le paysage !!!

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.