Accueil La Vie en Chine Culture et Traditions Etre une femme en Chine

Etre une femme en Chine

1247
0

Dans la Chine traditionnelle, la femme idéale devait respecter la règle des “trois obéissances et quatre vertus” de la pensée Confucéenne. Elle devait obéissance à son père avant le mariage, à son mari après le mariage et à ses fils en cas de veuvage. Les quatre vertus désignaient le respect des convenances en matière de comportement, de maintien, de parole et de travail.

Après 1949, le parti communiste s’efforça d’interdire les anciennes coutumes et de mettre les femmes sur un pied d’égalité avec les hommes. Il interdit les mariages arrangés et encouragea l’éducation et le travail des femmes. Les photos de cette époque montrent des femmes robustes aux joues rouges, aux cheveux coupés ras et portant des bleus de travail, à mille lieues des dames plantureuses des palais des Tang ou des pâles beautés évanescentes des peintures traditionnelles chinoises.

Aujourd’hui, officiellement, l’égalité est complète entre les hommes et les femmes. Dans la pratique, c’est toutefois loin d’être encore le cas. Les femmes sont mal représentées sur la scène politique. Elles souffrent en outre de la dureté des politiques familiales, et bien des difficultés font obstacle à leurs ambitions professionnelles. Malgré tout, les choses ont beaucoup progressé. La loi sur le mariage de 1980, amendée en 2001, permet aux femmes victimes de maltraitance conjugale d’obtenir la protection des autorités et prescrit la condamnation de l’époux qui peut être poursuivi en dommages et intérêts. Les femmes chinoises représentent 44% de l’effectif de l’enseignement supérieur.
Leur espérance de vie est de 73 ans, soit 3 ans de plus que les hommes.

De plus en plus de femmes ne se marient que vers 30 ans, après avoir terminé leurs études et commencer une carrière. Avec un bon niveau d’instruction et un salaire élevé, elles sont aussi plus exigeantes au moment de choisir leur mari. Les relations pré maritales et le concubinage, qui se répandent dans les grandes villes, ne font plus scandale. En revanche, dans les régions rurales, où les traditions ont la vie dure, les femmes doivent toujours lutter tant bien que mal contre les pratiques discriminatoires dont elles sont victimes tout au long de leur vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.