Yangge : alors on danse ? - Chine Voyages
3015
post-template-default,single,single-post,postid-3015,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-3.9,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Blog

Yangge : alors on danse ?

  |   Culture et Traditions   |   No comment

En Chine, c’est encore plus vrai qu’ailleurs. Aux petites heures matinales ou à la tombée du soir, les parcs et certaines rues parmi les plus fréquentées voient l’affluence de dizaines d’anonymes, qui se retrouvent pour danser ensemble le temps d’une ou deux chansons…

C’est une des curiosités pour qui voyage en Empire du Milieu pour la première fois. Si l’on imagine aisément les Chinois pratiquant le taichi à l’aube, observer ces dizaines de danseurs qui répètent inlassablement, tous les soirs, la même chorégraphie, a quelque chose d’à la fois touchant, magique et hypnotisant. Scène un peu désuète face au tumulte des gigantesques mégalopoles, le Yangge donne néanmoins une rare sensation d’éternité, comme si le temps, l’espace de quelques minutes, s’était arrêté.

Pendant les plus grosses chaleurs de l’été comme lors des gelées hivernales, tous les jours, le même spectacle se reproduit aux quatre coins de la Chine. Subitement, des dizaines de danseurs – des danseuses d’ailleurs pour la plupart – commencent à se remuer et se déhancher au rythme d’un sound system crachant des tubes intemporels. Accompagnée parfois d’un éventail ou d’un foulard, la chorégraphie se met rapidement en place, en plein espace public. Cette habitude daterait en fait de l’époque de Mao Zedong, quand les exercices de gymnastique publics étaient obligatoires. Y prenant goût, beaucoup ont décidé de perpétrer cette coutume qui leur permet de se maintenir en forme. Comme quoi, les premiers flashmob n’ont en fait rien inventé ! Le Yangge, aussi appelé danse de l’amitié, dans sa forme la plus traditionnelle, est accompagné d’un véritable orchestre, avec tambours et trompettes.

L’espace public en Chine
Il est vrai que les Chinois sont beaucoup plus enclin à pratiquer leurs loisirs dans les parcs, places et autres lieux de rencontres : cerfs-volants, parties de cartes ou de mah-jong endiablées, chorales ou karaokés improvisés sur de grandes feuilles en papier… On croise même parfois des danseurs de salon, où les couples enchainent valse, tango ou foxtrot, imperturbables, face aux curieux qui s’arrêtent pour les observer.

No Comments

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.