Les ethnies en Chine (Part 1) - Chine Voyages
2987
post-template-default,single,single-post,postid-2987,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-3.9,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Blog

Les ethnies en Chine (Part 1)

  |   Culture et Traditions   |   No comment

En dehors des Hans (92% de la population), la constitution chinoise reconnaît l’existence de 55 minorités ethniques, appelées également nationalités. Chacune possède une culture distincte, des coutumes particulières et une langue qui lui est propre. Petit tour d’horizon

 

Les Zhuang sont un peu plus de 18 millions et sont en fait la plus importante minorité chinoise. On estime qu’ils vivent dans la région autonome du Guanxi depuis le néolithique ! Leur langue, proche du Thaï, utilise l’écriture latine et leur religion traditionnelle est animiste et respecte le culte des ancêtres. Très attachés à leur culture, les Zhuang respectent un calendrier de fêtes, qui sont autant d’occasion de champs et de danses. La plus importante est le festival du roi buffle, au village de Niutouzhai, le 8 avril. Jour de la naissance du roi buffle, les villageois célèbrent ce jour là l’animal en offrant des aliments délicats, en le couvrant de fleurs et en lui accordant un jour de repos loin des rizières !

Les Miaos sont les membres d’une ethnie que l’on retrouve dans plusieurs provinces montagneuses chinoises, Guizhou, Hunan, Yunnan, Sichuan… ainsi qu’au Laos, au Vietnam, en Birmanie et en Thaïlande. Les représentants des Miaos considèrent toutefois que le terme est mal employé : il existe de nombreuses différences de dialecte et de culture entre tous les Miaos. Rien qu’en Chine, il y aurait 35 dialectes, répartis en quatre sous groupes : les rouges du Hunan, les noirs du Guizhou, les fleurs du Yunnan et les blancs du Sichuan. Historiquement, les Miaos ont joué un rôle lors de l’avènement au pouvoir de Mao Zedong, le guidant à travers leurs terres au cours de la Longue Marche ! On les reconnaît aujourd’hui à la magnificence des broderies de leurs costumes traditionnels.

Les Hui sont quant à eux les représentants d’une ethnie musulmane, vivant principalement dans les provinces du Gansu et du Ningxia (Nord ouest de la Chine). Les Hui sont en fait les descendants de voyageurs venus de nombreuses ethnies d’origines différentes qui se seraient retrouvées ici, sur la Route de la Soie : Arabes, Perses, Mongols, Chinois… Ils possèdent un art martial propre, le Cha quan ou la « boxe de l’islam ». A la différence des Ouïghours, les Hui pratiquent un islam unique, très proche de la culture chinoise et notamment du confucianisme ! Ainsi, ils brulent de l’encens dans leurs mosquées qui ressemblent fortement à des temples chinois et portent des noms chinois : les Muhammad se font appeler Ma, par exemple. Les Hui sont aussi les seuls membres d’une ethnie, avec les Mandchous, à parler un dialecte chinois.

Plus d’infos sur les ethnies :

  • Tout Chinois qui peut prouver une filiation directe (un grand parent) peut demander d’appartenir à l’un des 55 minorités ethniques.
  • Ces ethnies bénéficient d’une discrimination positive, qui les exempt par exemple de respecter la politique de l’enfant unique de rigueur en Chine.
  • D’autres avantages mis en place par les autorités garantissent des quotas d’admission aux écoles et emplois, ainsi qu’au sein même du Parti communiste où chaque ethnie est représentée.
  • 53 ethnies ont leur propre langue, réparties en des centaines de dialectes différents et 27 utilisent un système d’écriture différent des idéogrammes chinois.

Découvrez aussi nos voyages dédiés aux ethnies du Guizhou et vivez une expérience humaine incroyable, en dehors de sentiers battus

No Comments

Post A Comment