Pékin: Perdu dans les hutongs - Chine Voyages
2153
post-template-default,single,single-post,postid-2153,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-3.9,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Blog

Pékin: Perdu dans les hutongs

  |   Pékin   |   2 Comments

Eviter les grands classiques lors d’un weekend à Pékin, c’est possible. En tout cas, compléter votre séjour au-delà de la Grande Muraille et la Cité Interdite vous permettra sans doute de mieux comprendre et apprécier toutes les dimensions de la vie pékinoise. Tour guidé

Aujourd’hui, nous vous proposons un itinéraire testé lors d’un récent weekend, alors que la météo clémente nous a permis toute une après-midi de promenade dans les rues traditionnelles de la capitale chinoise. Osez vous aussi vous perdre dans les hutongs et partez à la découverte d’un rythme de vie hors du temps, où les Pékinois jouent au mahjong au bord des rues, partagent un barbecue sur les trottoirs et pratiquent le taïchi dans un des nombreux parcs de ses vieux quartiers. A noter: il existe de nombreux pousse-pousse qui proposent des tours guidés pour environ 100 yuan (à négocier !). Pour les plus sportifs, on peut aussi visiter Pékin à pied ou en vélo.

Petit rappel : un hutong est un ensemble d’étroites ruelles et de maisons à cour carrée, les siheyuan, en pierres taillées. Ils sont principalement situés à Pékin, au sein de la vieille ville chinoise et de la vieille ville Tartare.

Notre visite démarre au pied de Qian men littéralement “la porte d’entrée”, au Sud de la place Tian an men. C’est une ancienne porte de la muraille qui entourait Pékin, construite au 15ème siècle et l’une des rares à n’avoir pas été détruites dans les années 50. C’est la porte la plus haute de la ville (42 mètres) et elle est facilement accessible depuis la ligne de métro 2. De ce quartier historique il ne reste malheureusement que peu de traces. Prenez plutôt Qianmen Dajie vers le Sud, direction Dazhalan, district à l’architecture mieux préservée. Ici déjà, prenez le temps de vous balader et de vous perdre dans l’enchevêtrement de boutiques et petits restaurants, aux parfums, couleurs et devantures exubérantes. Tenez bon parmi la foule, la suite de la journée sera bien plus calme et plus tranquille…

Ainsi, longez la Cité Interdite vers le Nord, en traversant les parcs à l’Ouest et les différents lacs: Nanhai, Zhonghai et Beihai. Ici commence votre immersion dans l’esprit du vieux Pékin. Profitez en si vous le souhaitez pour vous reposer un peu dans le parc Beihai (billetterie ouverte de 6h à 17h30, de 10 à 20 yuans) ou pour y visiter la Cité ronde, plateforme blanche circulaire du 15ème siècle, sur les hauteurs des collines où réside un superbe bouddha de jade blanc. Suivez le pont en marbre vers l’île des Hortensias ou asseyez vous quelques minutes dans l’un des jardins de l’extrémité Nord-Ouest du parc.

A la sortie Nord du parc, engagez vous quelques mètres plus loin sur la gauche dans les hutongs, en suivant le panneau indiquant la Demeure du Prince Gong. Datant de la fin du 18ème siècle, cette magnifique résidence se visitera plutôt en fin d’après-midi, afin d’éviter un flot de touristes encore trop nombreux. Essayez donc d’arriver avant la fermeture des guichets à 16h30 (40 yuans). Remontez encore un peu vers le Nord, vers les lacs Qianhai et Houhai, au gré de vos envies et de vos rencontres. Aventurez vous dans les petites cours, suivez les ruelles où s’étendent marchés de légumes en plein air et même des potagers communs. C’est ici un monde loin de tout qui vous attend, où le temps semble ne pas avoir eu d’emprise sur les habitants de ces vieilles demeures tranquilles. Vous serez impressionnés par le calme et le silence des lieux, à quelques pas pourtant des rues les plus bruyantes, noires de monde et de voitures.

Si vous avez le temps, passez par Deshengmen Neidajie pour contourner le lac Houhai. Notez que la porte Deshengmen est une autre porte martiale préservée de la vieille ville qui abrite de petites expos (entrée 20 yuans, de 9h à 16h). Si le temps vous presse un peu plus, empruntez le pont du lingot d’argent pour rejoindre le quartier Dongcheng. Vers l’est, perdez vous encore dans ses hutongs, avec comme objectif final à l’Est, la Tour du Tambour et de la Cloche. Ici les habitations particulièrement bien conservées accueillent désormais petits cafés, restaurants traditionnels ou bars branchés qui lui assurent peut être un avenir prospère… Laissez vous tenter par ce jeu de pistes et admirez les portes des maisons, les tambours de porte et traquez les cimes d’arbres qui vous guideront vers des jardins cachés et mystérieux. C’est également un endroit très agréable et animé en soirée où les locaux et les touristes se retrouvent dans les bars et restaurants en tous genres.

HutongMais nous voici déjà arrivés à la fin de cette journée chargée, avec une dernière visite des Tours du Tambour et de la Cloche (9h – 17h30, 20 yuans) sur la rue Di’anmen. Aux heures de gloire de l’Empire, ces édifices sonnaient toutes les deux heures, soit 12 fois par jour, en suivant le calendrier astrologique chinois. Admirez ces 24 tambours géants et profitez d’une dernière vue sur les lacs, les toits en pagodes et le contraste saisissant entre une ville dynamique, moderne et ses quartiers populaires figés dans une Chine dont on ne saurait dire l’âge…

2 Comments
  • LadyMilonguera | Mai 22, 2012 at 18 h 03 min

    J’ai trouvé cette ballade pékinoise fort sympathique…

  • Sabine | Nov 8, 2012 at 23 h 17 min

    j’apprécie sincèrement la qualité de vos articles…
    Merci

Post A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.