Comment faire du commerce avec la Chine ? - Chine Voyages
323
post-template-default,single,single-post,postid-323,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-3.4,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Blog

Entreprise en Chine

Comment faire du commerce avec la Chine ?

  |   Travailler en Chine   |   1 Commentaire

Envie d’entreprendre ? Depuis son ouverture et son adhésion à l’OMC, la Chine encourage les entreprises à s’établir, qu’elles soient étrangères ou chinoises. Voici quelques pistes qui vous répondront à vos questions si vous avez l’âme d’un entrepreneur !

Investir en Chine

Avant tout investissement, il faut d’abord connaître la situation actuelle de la Chine, également bien définir votre marché et réaliser une étude du marché sur lequel vous désirez vous lancer. Sachez que les secteurs les plus porteurs (et les plus prisés, donc concurrentiels) sont ceux du commerce, de la finance et de l’assurance. Vous pouvez contacter la CCIF qui possède un département Appui Commercial pour vous aider a faire des recherches et faire une étude de marché sur toute la Chine. Sur ce lien, vous trouverez le détail de leurs prestations : http://www.ccifc.org/index.php/fre/nos_services/appui_commercial/detail_de_nos_prestations/Detail-de-nos-prestations.

Où investir ?

Il faut noter que la Chine et un pays gigantesques et les disparités sont nombreuses. Vous serez donc amenés à vous établir dans les grandes villes telles Shanghai, Pékin, Canton, Shenzhen, plus favorables aux entreprises.

Quel statut pour ma société ?

La Chine distingue clairement les entreprises chinoises et étrangères. Pour les premières, ce sont des entreprises établies entièrement avec des capitaux chinois et soumises à la loi chinoise sur le droit des sociétés. En ce qui concerne les entreprises étrangères, il existe plusieurs structures juridiques qui peuvent aujourd’hui être détenues à la fois par des partenaires chinois et étrangers ou seulement par des étrangers.

Le bureau de representation : c’est le plus couramment utilisé par les investisseurs étrangers pour une première présence en Chine. Avec ce type de bureau, les investisseurs n’ont pas besoin d’apporter des capitaux sociaux, la formalité est toute simple.
Côté inconvénient, le bureau de représentation  n’a aucune relation légale à l’égard des tiers à l’entreprise principale avec lesquels il n’a pas le pouvoir de contracter, de conclure de contrats, donc il est un simple relais de l’entreprise.

Les joint-ventures : Selon le droit des affaires chinois, le montant du capital social minimum n’est pas précisé, mais dans la pratique, il est de 1 million de yuans. Ce sont toutes les entreprises qui sont détenues à la fois par des étrangers et des chinois.

Les entreprises aux capitaux exclusivement étrangers (WOFE) : Ce sont les entreprises dont le capital est détenu par un ou plusieurs investisseurs étrangers. Elles ont la préférence des étrangers car la réforme de 2001 a supprimé l’obligation qu’elles avaient d’exporter plus de 50% des biens qu’elles produisaient dans l’année. Depuis 2004, les entreprises à capitaux exclusivement étrangers ont le droit de vendre les produits importés sur le territoire chinois et ceux qu’elles y fabriquent. Ce statut peut vous garantir une autonomie de gestion et vous évite d’avoir un partenaire chinois. Elles sont organisées sous forme de sociétés à responsabilité limitée. Le capital social minimum est fixé par la législation suivant l’activité de l’entreprise. Il faut noter que pour créer ce type d’entreprise, en principe, un agent accrédité est obligatoire pour déposer les dossiers d’enregistrement auprès des administrations, le processus prenant notamment environ 2 mois.

Il est recommandé, avant toute implantation en Chine, de contacter un avocat établi en Chine qui pourra vous guider dans vos démarches et dans les méandres des lois chinoises…

1Commentaire
  • dandjinou victor | Mai 31, 2013 at 15 h 30 min

    comment trouver un employeur chinois exerçant dans le pressing

Postez un commentaire