Critères de beauté en Chine - Chine Voyages
2231
post-template-default,single,single-post,postid-2231,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-3.4,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Blog

Critères de beauté en Chine

  |   Mode en Chine   |   Pas de commentaire

Les critères de beautés de la femme chinoise sont aujourd’hui très marqués par l’occidentalisation. Il reste cependant quelques différences notables qui rendent la femme chinoise plus désirable en Asie qu’elle ne le serait en Europe. Petit tour d’horizon de la Chine antique à nos jours.

Du VIIème au IXème siècle après JC, la femme chinoise se doit d’être en chair, ronde, forte, avec de larges épaules et hanches. La générosité des courbes connote alors la résistance et la richesse. A cette époque, pas de pudibonderie inutile, les femmes exhibent leurs formes dans des vêtements très décolletés.

Vers l’an 1000 jusqu’au XVIIème siècle après JC, pendant la période ou le pouvoir est aux mains des civils et des fonctionnaires, la féminité est gommée au profit d’une apparence plus androgyne et pudique. Les vêtements, s’élargissent, les formes sont cachées jusqu’au cou. Cette tendance perdurera sous la dynastie des Song.
A partir du XVIIème siècle, sous les Qing, l’androgynie est poussée jusqu’à l’extrême maigreur. Les petites filles ont les pieds bandés dès l’âge de 4 ans. L’idéal étant de ne pas atteindre plus de 15 cm de long afin de garantir à la jeune fille un riche mariage. Une pratique interdite en 1911 tant la pratique était assimilée à une véritable torture.

Lors de la révolution culturelle, les femmes ne doivent plus être distinguées des hommes. Elles doivent qlors gommer tout signe de féminité : couper leurs cheveux courts, porter des vêtements d’hommes…etc

Sous les Qing également, les femmes deviennent des héroïnes, au physique éthéré, la peau très blanche. Cette obsession de la peau blanche comme le lait perdure jusqu’à nos jours. Les femmes asiatiques sont d’ailleurs très friandes de produits éclaircissants. La blancheur de la peau fait partie d’un statut social élevé alors qu’un chinois à la peau basanée sera taxé de « paysan » dans le sens péjoratif du terme. Autant dire que dès les premiers rayons de soleil fleurissent en boutiques des crèmes solaires à l’indicatif UV élevé, les femmes se couvrant de la tête aux pieds et s’abritant sous un parapluie pour ne pas bronzer.
Hormis cette obsession pour la blancheur, les critères se sont désormais calqués sur ceux des occidentaux : une femme sera considérée belle si elle est grande, le nez fin et long avec de grands yeux… Des critères qui font la fortune des chirurgiens esthétiques qui refont plus de nez et de paupières que d’autres parties du corps.

Et vous, quels sont vos critères de beautés ?

Pas de commentaires

Postez un commentaire