Un Chinois achète une brasserie belge - Chine Voyages
2628
post-template-default,single,single-post,postid-2628,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-3.9,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Blog

Un Chinois achète une brasserie belge

  |   Actualités   |   No comment

On connaissait l’attachement des Chinois aux vins français… désormais il faudra aussi compter sur leur goût de la bière belge !

 

Depuis quelques années déjà, les magasins et bars spécialisés en bières belges ont fait leur apparition dans les grandes villes chinoises. On trouve désormais facilement les bières les plus populaires, Vedett et autres Leffe mais aussi des crus plus intimes comme la Cuvée des Trolls ou la Chouffe… pour le plus grand plaisir des expatriés… mais pas seulement ! Les Chinois sont en effet de plus en plus friands de ces bouteilles spéciales ou des bières pression, qu’elles soient blondes, ambrées ou trappistes…

La bière est pourtant une boisson relativement récente en Chine. Elle date en effet de la fin du 19ème siècle, alors que les comptoirs de commerce allemands s’installent dans l’est du pays, à Qingdao. Ils y construisent une des premières brasseries de Chine. Selon les sources, on attribue cette première usine aux Russes, qui inaugurent une brasserie à Harbin à la fin du 19ème. Depuis, la bière connaît un boom retentissant en Empire du milieu.

A tel point que les investisseurs s’intéressent et se rapprochent de la production de bières en Belgique : les accords d’importation et de distribution en Chine se multiplient et récemment un investisseur chinois s’est fait le petit plaisir de s’offrir une brasserie artisanale, basée à Ecaussines, en Wallonie. L’homme d’affaires garantit que la production restera traditionnelle et… au pays ! Son ambition ?  Doubler le nombre de bouteilles produites chaque année.

Certes, le rachat de petites et grandes entreprises européennes par les investisseurs chinois inquiète de plus en plus les sceptiques. D’autres y voient au contraire une présence salvatrice, qui permet d’augmenter la production et les profits dont l’Europe a bien besoin pour le moment !

No Comments

Post A Comment