Un pas de plus vers le tourisme "eco-friendly" - Chine Voyages
2783
post-template-default,single,single-post,postid-2783,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-3.9,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Blog

Un pas de plus vers le tourisme « eco-friendly »

  |   Shanghai   |   No comment

Hiroshi Takata doit avoir la main verte. En arpentant la piste de jogging qu’il a conçu pour le Shanghai Okura Garden, on a plus l’impression de se promener dans un jardin botanique japonais, avec une foison d’érables rouges, cerisiers, bonsaïs, fleurs de pruniers et plus de 30 espèces de plantes différentes avec chacune une image numérotée avec le nom de la plante en chinois, anglais et japonais…

Takata, devenu directeur général de l’Okura depuis Juillet 2012, est celui qui a eu l’idée de mélanger remise en forme et botanique dans les jardins de l’hôtel.
Pour garder les 30.000 mètres carrés de l’hôtel luxuriants, il a ordonné la mise en œuvre d’un système d’arrosage à économie d’énergie, complété avec un réseau de conduits souterrains. Tout doit être parfait pour la saison des mariages.

« La pelouse doit être parfaite pour les fêtes de mariage, » dit-il. Le Okura est un choix populaire pour les mariages en raison de ses jardins verdoyants et de son architecture ancienne, a t-il ajouté.

Alors que de nombreux hôtels de Shanghai ont surfé sur la vague de l’hospitalité à la mode durable, l’hôtel Okura semble le seul à s’être sérieusement engagé à compenser son empreinte carbone, dans un style et une précision toute japonaise.

Par exemple, l’hôtel Okura utilise depuis 1990 un système de purification de l’eau centralisée, qui assure que l’eau du robinet dans les chambres est potable, une rareté dans la ville.

« Les hôtes étrangers qui boivent l’eau du robinet dans leur pays d’origine se sentent rassurés de cette façon», dit Takata.

Depuis 2009, l’hôtel Okura a établi un partenariat avec une entité du gouvernement japonais appelée NEDO. Pour réduire les émissions, 10 technologies nouvelles sont mises en œuvre afin de réduire la consommation énergétique globale de l’hôtel de près de 15 pour cent. NEDO espère que ses technologies, comme son système d’énergie solaire, va se populariser dans les hôtels et autres bâtiments commerciaux en Chine.

En dépit de son utilisation de technologies économes en énergie, l’hôtel Okura conserve son charme d’antan. Son lobby, situé dans l’ancien Club Français, construit en 1926, évoque le Shanghai coloré de l’ancienne concession française. Le bâtiment est un bel exemple du style Art Déco, telle que l’illustre la remarquable salle de bal avec son plafond en vitraux.

Pour mettre en évidence l’histoire de l’ancien Club français, l’hôtel Okura présentera une exposition de photos dans les prochains mois représentant le bâtiment à des stades différents au fil des années.

« Même si le management est japonais, l’hôtel Okura est, au fond, un véritable hôtel local», souligne M. Takata. «Nous mesurons chaque jour la chance que nous avons de travailler dans un bâtiment historique si bien préservé. L’histoire de Shanghai et de l’ancien club français est une partie essentielle de la propriété. »

No Comments

Post A Comment